PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Du 20 au 26 avril 2014, Caligari / Malte via la Sicile

Le changement d'équipage a eu lieu comme prévu à Cagliari. 
L'étape suivante, Cagliari/Malte via la Sicile, est assurée par Damien, Célestin, Simon, Sophie, Claudia, Heinz et Jacques.

 

Le ponton de Gigi, 23 avril 2014
Favignana (îles Egades, Sicile)



A la place du vieux quai en hauteur où nous avions accosté l'année dernière, nous trouvons à Favignana un quai flottant équipé pour une dizaine de bateaux. C'est le "pontile de Gigi". Ceux qui ont suivi notre blog de 2013 comprendront que nous sommes de nouveau en Sicile dans les îles Egades.

Lors de la traversée nocturne depuis Cagliari, cinq dauphins bleu et blanc (Stenella) nous ont escortés, illuminant pélagies et planctons dans leur sillage.

Arrivés par l'île de Marettimo, nous cherchions un mouillage dans la nuit lorsque la vedette des garde-côtes nous accoste pour un contrôle de l'équipage, histoire de nous rappeler que nous ne sommes pas loin de Pantelleria et des drames de l'immigration clandestine.

L'équipage visite l'île de Favignana.

Journal de Bord / Îles Ioniennes / 20-26 avril 2014
Après la visite au Signore Donati, directeur de l'AMP "Egadi", la provision d'oranges renouvelée et un dernier cappuccino à Favignana, nous quittons le pontile de Gigi pour profiter du Nord Ouest qui nous conduira vers Mazzara di Vallo, grand port de pêche de la Sicile. Le long de la côte de Favignana, en partant, nous croisons un grand dauphin (Tursiops Truncatus).

Journal de Bord / Îles Ioniennes / 20-26 avril 2014
Poème –

Il pontile di Gigi

Depuis Marettimo, arrivés au moulin,
Nous avons bien eu droit à d'étranges voisins
Au ponton de Gigi où y'a mêm' pas de jus.
Après un court trajet et trois macrodéchets
Voilà Favignana et ses petites rues.

Journal de Bord / Îles Ioniennes / 20-26 avril 2014
Au ponton de Gigi si pauvre en robinets

Sortis d'un mauvais pas par un Damien héros
Qui, chaîne entre les dents, décroche l'ancre en un saut.
Au ponton de Gigi où on vole tes euros,
Les velelles sont plus belles qu'un tableau de Mirò.

Açores 2016