PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Du 17 au 30 mai 2014, Corfou et les Îles Ioniennes

Samedi 17 mai

Béatrice, Nicolas et Carla sont arrivés hier. Barbara et Vincent ne débarqueront que demain. Tous se mettent au travail pour le nettoyage et l'avitaillement sous un ciel couvert qui promet la pluie.
Journal de Bord / Îles Ioniennes / 17-30 mai 2014

 

Dimanche 18 mai

Barbara et Vincent nous quittent à regret et nous découvrons que l'eau du port de Gouvia n'est pas potable. Pour la première étape, après le plein de gazoil l'aventure vers les îles grecques commence. A tribord, Corfou dans sa splendeur anglo-vénitienne, au loin, les îles de Paxo et Anti-Paxo que nous laisserons sur tribord pour nous diriger vers Parga. Photo mouillage Parga N°2

Mouillage le soir dans un site splendide en plein cœur de cette ville pittoresque à quelques encablures des tavernes
Journal de Bord / Îles Ioniennes / 17-30 mai 2014

Lundi 19 mai

Au petit matin ciel couvert. Nicolas sort d'un sommeil de 12 heures qui a soigné son mal de mer. Carla aperçoit à la surface de l'eau des bébés syngnathes, qualifiés d'une fantastique observation par Béa. Grand voile, artimon et génois hissés, nous faisons cap sur Prévéza. Nous profitons de l'anticyclone pour mettre en œuvre un protocole macro-déchets. Arrivés sur l'estuaire, exercice de navigation et recherche des bouées du chenal. Au port, nous trouvons un accostage à quai en face des tavernes les plus animées de la ville.

Mardi 20 mai

Après une nuit troublée par les bruits de la ville, une petite ballade à terre et quelques emplettes, l'équipage reprend sa route en direction de l'île de Levkas et de son canal, porte d'entrée de la mer intérieure. Après avoir évité les bancs de sable et contourné la drague, nous ratons l'ouverture du pont de quelques minutes. Attente en contrôlant la dérive dans très peu d'eau sans pouvoir accoster en compagnie d'un lord anglais et d'un caïque.
Journal de Bord / Îles Ioniennes / 17-30 mai 2014

Au bout d'une heure, le pont s'ouvre enfin et nous pouvons emprunter le canal long de 10 miles. A la sortie du chenal, mouillage dans la petite baie du port de Ligia où nous prenons un repas et un peu de repos. Tranquil Bay, où nous espérons mouiller, ressemble déjà à Porquerolles au mois d'août, aussi nous lui préférons Vlikho plus au Sud.

Mercredi 21 mai

Après une nuit calme, nous découvrons ce dédale d'îles verdoyantes couvertes de cyprès et d'oliviers Au loin nous apercevons Ithaque, ce qui réjouit notre régulateur d' Glossary Link allure qu'on appelle Ulysse. A babord, Astakos, splendide, se découpe dans des tons bleutés.
Journal de Bord / Îles Ioniennes / 17-30 mai 2014

L'opérateur, qui nous a vu arriver à 6 nœuds, nous laisse cependant ouvert le passage de 10 Par une jolie brise au près avec un ris dans la grand' voile, nous atteignons le mouillage d'Ormos Ay Nikolas à Frikes. Nous sommes complètement séduits par la beauté des lieux.

Jeudi 22 mai

Sous un ciel bleu, nous pénétrons dans Ithaque et nous dirigeons vers Port Vathi sous le regard des trois moulins en ruine et en laissant à tribord le pittoresque Lazaret. Notre accostage ne plaît pas à la capitainerie et c'est Guillaume et Marie-Solène, du petit voilier Canopus, qui nous aident à mouiller avant d'amarrer l'arrière à quai pour nous permettre de débarquer sans danger pour le régulateur. Suit une belle journée tranquille au pays d'Ulysse.
Journal de Bord / Îles Ioniennes / 17-30 mai 2014

Vendredi 23 mai

Une longue route vers le Nord nous attend et nous quittons Port Vathi après avoir réveillé les anglais de Bristol qui ont croisé leur chaîne sur la nôtre. Cette fois, avec une bonne brise favorable, nous longeons la côte Ouest de Meganisi, magnifique paysage de falaises et grottes gigantesques. Nous retrouvons Skorpios, Skorpidhi, Madhouri, Sparti, Meganisi et Arkoudhi. Skorpios nous laisse sans vent avant que nous retrouvions l'entrée du chenal que nous allons emprunter cette fois vers le Nord. Plein de gazoil au port de Levkas et approche du pont pivotant qui se referme à notre arrivée.mètres de large du pont basculant avant de le refermer derrière nous. Dans les bancs de sable de la sortie du chenal, nouveaux démêlés avec la drague, échouement et dégagement rapides suivis d'un trajet inquiétant au sondeur. Eole nous gratifie ensuite d'une brise favorable force 4 qui nous emmène vers Paxo. Nuit noire, nous installons l'ordinateur et l'antenne GPS pour suivre la route. Jacques à la barre, Béa à l'ordinateur exécutent une arrivée "pilotage sans visibilité" dans un site que nous ne découvriront qu'au matin.

Samedi 24 mai

Carla et Béa sont à l'eau. Jusqu'à présent ce sont les plus beaux fonds qui sont dans des tons jaunes dus non plus aux éponges mais aux algues encroûtantes. Maintenant, l'anticyclone est toujours présent et une journée de moteur nous attend. Sous un ciel couvet 8/8, nous laissons Paxo sur babord en admirant son phare devant l'entrée du port inaccessible pour Alcyon, pour cause de tirant d'eau. Cap vers la côte ouest de Corfou et le pittoresque Port de Alipa.
Journal de Bord / Îles Ioniennes / 17-30 mai 2014

Dimanche 25 mai

L'équipage décide de visiter l'île de Corfou en voiture. Première étape, le monastère de Palaiokastrita qui surplombe le port où nous nous mêlons à la foule des touristes arrivés en autocar. Une longue ballade au milieu de cette île verdoyante nous mène dans la vieille cité de Corfou. Nous terminons par une montée à la vieille citadelle byzantine d'Angelokastro. Nous quittons Alipa avec le jour pour mettre le cap vers la côte italienne pour une belle traversée de nuit.
Journal de Bord / Îles Ioniennes / 17-30 mai 2014

Lundi 26 mai

Après que des dauphins bleu blanc nous aient rendu une petite visite au départ de l'île de Corfou, l'équipage s'organise pour la traversée. Bien que la plupart de la navigation se soit passée au moteur, le quart de 1h00 à 3h00 fut sous voile, comme hors du temps, en glissant dans la nuit. C'est au port de Santa Maria di Leuca, où se construisent bruyamment des tétrapodes à grande échelle, que nous accostons. Petite ballade en ville et dîner au Lupo del Mare.

Mardi 27 mai

Houle et vent debout, c'est le ronron de notre moteur Monsieur Perkins qui nous emmène sur une mer comme scindée en deux, bleu intense à tribord et argentée à Glossary Link bâbord avant de s'inverser après le zénith. Au loin se profilent quatre plateformes gazières et une ville industrielle, mais malgré les apparences, nous sommes accueillis très chaleureusement par le personnel de la capitainerie du port de Crotone.

Mercredi 28 mai :

Les habitants de Crotone que nous avons rencontrés portent une grande attention à l'écologie marine et en ville, nous visitons les bureaux de la réserve marine de capo Rizzuto. En fin d'après-midi, après avoir pris une météo détaillée, nous larguons les amarres pour une route de 130 miles vers Riposto, ultime navigation de cette 8ème semaine de la circum en nous appliquant à ne pas traverser la zone marine protégée.

Jeudi 29 mai (Ascension) :

Après une nuit ponctuée de manœuvres et de changements de météo, c'est un vent de face de force 7 avec rafales à 8 qui nous accueille au large du détroit de Messine. Finalement, sous la majestueuse présence de l'Etna et avec des dauphins bleu blanc à l'étrave, nous entrons à la nuit tombante dans le port de Riposto.

Açores 2016