PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Samedi 8
Arrivé au port Pin-Rolland sous le soleil en début d'après-midi, c'est la première rencontre avec l'équipe autour d'un café. On fait rapidement connaissance et c'est parti pour la présentation d'Alcyon et des consignes de sécurité avec Yann. Le bateau est plein d'histoire, on s'installe et on profite du calme de la mer pour partir directement vers les Embiez.
Après quelques minutes pour sortir du port, nous coupons le moteur et le bateau continue son chemin dans le silence, je découvre à ce moment-là l'intérêt et le plaisir de naviguer à la voile. On arrive aux Embiez en fin d'après-midi, premier dîner à bord de l'Alcyon. Ça parle voile et cétacés, tout le monde est passionné, j'apprends plein de choses et c'est un plaisir d'être ici.



Dimanche 9
Départ à 8h30, on commence par une rapide escale pour le plein de gazoil, Maëva en profite pour faire le brief sur les cétacés et les protocoles scientifiques à suivre. Puis, c'est parti pour une première journée d'observation. Je bouillonne d'impatience !
Mais après quelques minutes en mer, ça tangue, le mal de mer se fait sentir. La première matinée se passera assis à l'arrière du bateau pour ma part à lutter contre le tournis. Au fur et à mesure que l'après-midi passe, je me sens de mieux en mieux, pas d'observation. Nous arrivons en début de soirée à la Ciotat.

Lundi 10
Réveil vers 7h15 par le bruit du moteur, Yann et Jacques sont déjà à la barre, quand le reste de l'équipe ouvre les yeux. Nous avons levé l'ancre de bonne heure (bien que, selon Yann, le bateau ne dérapait pas....). Après avoir bu son café en deux temps trois mouvements, l'observation commence dès 7h30.
Nous scrutons l'horizon depuis 2h quand Gaëlle repère un souffle, un rorqual est à quelques centaines de mètres. Yann commence une manœuvre d'approche et nous nous retrouvons rapidement à distance respectée de l'animal. C'est un moment vraiment fort ! On le voit souffler à coté de nous à plusieurs reprises puis sonder et disparaître. L'excitation et la motivation sont au maximum.

Alors que l'on s'apprête à passer à table, nouvelle surprise, des dauphins bleus blancs s'approchent du voilier et viennent jouer à coté de nous. C'est magnifique, ils tournent autour et font la course à l'étrave pendant qu'un jeune surfe la vague !
Dans l'après-midi, d'autres dauphins viennent sauter à proximité, puis un peu plus tard, nous repérons un souffle de cachalot à l'horizon. Malheureusement nous l'avons perdu de vue durant l'approche, et nous ne retrouverons jamais sa trace, au grand désespoir de Yann.
En fin de journée, nous mouillons dans les calanques, Gaëlle en profite pour faire un tour dans l'eau. Dîner à bord, on se couche après une belle journée d'observations.

Mardi 11
C'est le plus doux réveil de la semaine, Yann a sorti sa guitare et nous tire du sommeil en musique. Cela nous donne le sourire de bon matin.
Nous partons à 8h et nous commençons par un comptage de macro-déchets, la mer est particulièrement calme et les conditions sont idéales. C'est notre troisième journée au-dessus du Canyon de Cassis. Vers 10h30, nous retrouvons des dauphins Stenella mais pas de jeux autour du voilier pour cette fois-ci. Dans l'après-midi, d'autres dauphins passent près, du coup, nous décidons de mettre l'hydrophone à l'eau pour écouter si sont présents des clics de cachalot. Des clics se font entendre, l'animal semble assez proche et nous guettons à plusieurs reprises sa sortie, malheureusement impossible de le repérer. Avant de se rendre au mouillage, nous déposons Gaëlle au port de la Ciotat à la va-vite !

Mercredi 12
Départ à 8h, la mer est légèrement agitée, nous devons attendre midi pour apercevoir quelques dorsales de bleus et blancs. En début d'après-midi, le vent se lève et la mer s'agite, les observations deviennent très difficiles, il y a beaucoup trop de moutons. Nous rentrons tôt pour éviter les rafales en début de soirée.
La journée en mer s'est terminée assez tôt mais est compensée par une soirée crêpe et les innombrables histoires de l'Alcyon racontées par Jacques (dont certaines sont sûrement vraies !), et se termine en musique avec Yann à la guitare et Maëva au chant.

Jeudi 13
Aujourd'hui nous restons au mouillage car la mer et le vent sont trop forts pour les observations, le mistral se fait ressentir. On en profite pour tenir le journal de bord, classer les photos de la semaine, puis Maëva lance un cours sur les cétacés avec interrogation à la clef (essentiellement constituée de questions pièges). Nos voisins de mouillage viennent nous saluer, un certain Gilbert et ses équipiers, puis un skipper dénommé Martin. Il semblerait que Jacques connaisse tous les enfants de la mer ! La journée passe tranquillement avec extinction des feux de bonne heure car demain c'est levé très tôt !

Vendredi 14
C'est la dernière journée, on se réveille à 6h pour partir avant que le vent ne se lève trop fortement. Nous quittons le mouillage et nous naviguons sur une mer agitée, c'est l'occasion de mettre en pratique toutes les techniques expliquées par Yann durant la semaine. On vire de bord encore et encore, puis on arrive à Saint Mandrier où l'on s'amarre après une manœuvre millimétrée.
Nous reposons les pieds sur Terre après une semaine, ça tangue un petit peu. C'est le moment de donner un coup de ménage au voilier, puis la mission se termine. Je serai volontiers resté encore un peu, c'était une très belle semaine de découvertes et d'échanges avec l'équipe.

(rédaction et photos Florent)

 

Les fiches espèces et géologie

Voir nos fiches des espèces et géologie remarquables de l'archipel des Açores élaborées par les guides encadrants de Participe Futur.

fiche acores

Petit alphabet des Açores

acores

A comme Anticyclone, B comme botanique, C comme cachalots...
Voir l'alphabet