PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Samedi 15
Le Chef de bord nous avait donné rendez-vous au Bar Restaurant Le Skipper devant un café à Port Pin Rolland pour un accueil à partir de 14h. Certains impatients y étaient déjà à 13h30 de peur de rater le bateau. Installation dans les couchettes, règles de sécurité, faire attention à la lampe à pétrole qu’on a failli casser 3 fois. Marina a perdu 2 fourchettes et sa brosse à dent en mer. On n’a pu sauver que la brosse… Maëva a fièrement soufflé ses 25 lampes à pétrole (oubli du gâteau et des bougies). Très beau dessin de Jacques soit dit en passant…. Première sortie en mer vers 16h30. Très bonne expérience, repas du soir : riz, crevettes. Ça promet…



Dimanche 16
Réveil tranquille vers 7h30 pour un cours magistral de cétologie. Elèves appliqués et au taquet !!! Malgré une introduction floue de Yann, qu’il a lui-même avoué avoir ratée. Puis route vers le canyon de Toulon, un spot reconnu. Première observation après une salade de riz fameuse et goûtue concoctée avec soin par Yann et sa « vinaigrette à l’huile de noix ». Observation peu concluante jusqu’à une illumination du skipper. « Soooouuuuffle » et bim ! Deux rorquals communs !!! Accompagnés par 4 à 5 dauphins joueurs et sauteurs ! Vague d’euphorie, d’émotion, voire d’hystérie ! Accompagnée de son pesant mal de mer pour certains, qui sont restés courageux et vifs ! Après un deuxième groupe de dauphins et un autre rorqual plus discret, en route vers Porquerolles où nous mouillons pour la nuit, après une baignade bien méritée.

Lundi 17
6h50 : réveil aux accords de guitare de Yann. Un café chaud nous attend. Largage des amarres. Nous partons pour une journée et une nuit au large. Après un petit déjeuner dans le cockpit, nous commençons l’observation. Dans la matinée, une visite de dauphins à bâbord, ils viennent jouer à l’étrave. Nous progressons vers le large. Après une salade pâte-riz, nous reprenons l’observation. Nous croisons un rorqual que nous arrivons à approcher d’assez près. Il est accompagné de dauphins bleus et blancs. Le soir, nous sommes briefés sur la cape après un rappel des règles de base de l’observation. Equipe formée sur l’observation des bateaux de nuit, nous partageons un couscous, regardons les étoiles et le phytoplancton phosphorescent. Nous commençons les quarts. A l’intérieur, le bateau tangue tranquillement. Un roulement s’effectue toutes les 2h par binôme, sous un ciel étoilé et une mer calme. L’équipe se réveille peu à peu au lever du soleil.

Mardi 18
Réveil un peu dur mais chacun à son poste pour une observation niveau 3 grâce à une mer d’huile et un vent discret. Nous en profitons pour commencer un protocole de macro-déchets. Un rorqual s’invite alors. Encore plus près du bateau grâce au suivi ordonné par l’Alcyon. Vue incroyable ! Nous apercevons plusieurs tortues ; une Luth, 2 Caouanne, l’une d’elle est baptisée « Sylvie » (gracieuse et humble), spectacle époustouflant ! La journée a également été rythmée par plusieurs chasses aux thons.
Après un repas bien mérité, baignade en pleine mer. Un peu de frousse face à ce vide abyssal sous nos pieds, mais surtout beaucoup de plaisir. Alors que Marina improvisait un cours de natation synchronisée pour Sophie, un souffle est repéré à 6h. Retour rapide sur le bateau, chacun à son poste et suivi du rorqual que l’on baptise « Jean-Hughes ». Nous l’observons avec précision puisqu’il reste à près de 15 mètres du bateau. Un moment incroyable. Au petit soir, les dauphins s’invitent à l’étrave, en nombre (15) et jouent longuement. Nous en retrouvons d’autres au coucher du soleil, alors que nous dégustons des côtes d’agneau. Nous organisons la nuit car nous resterons à nouveau en cape au large du cap Sicié.

Mercredi 19
Encore une belle cape malgré la fatigue. Des mouvements de dauphins autour du bateau nous encouragent à garder les yeux bien ouverts ! Ce matin, tous aux aguets pour une observation niveau 2 ! Puis une mission macrodéchets… Encore un temps magnifique pour repérer les cétacés. La matinée est calme. On se dirige vers le Sud des Embiez. Nous repérons des mouvements au large. Ce sont des globicéphales noirs accompagnés de leurs petits. Ils nous espionnent, nous les observons, un vrai moment de bonheur… Ils s’approchent du bateau, de l’étrave puis s’en éloignent au gré des volontés, de leur femelle matriarche. L’observation dure longuement et la plupart d’entre nous découvrent cet animal avec un sourire qui en dit long… Nous nous dirigeons vers l’île des Embiez pour rester au mouillage cette nuit. Nous allons déguster des pâtes carbonara et avons hâte de découvrir ce que demain nous réserve.

Jeudi 20
Nous quittons le mouillage vers le canyon des Sassons. Début des observations à 8h30 sous un ciel nuageux. Rien au large – Nous alternons chants sur un air de guitare et points hydrophones, tout en maintenant les yeux rivés sur l’horizon. Sous l’eau, on distingue à l’hydrophone des cris de dauphins. La pause déjeuner dans le cockpit est interrompue par la pluie.  Nouvelle ambiance ! Le pont se transforme en douche à l’air libre. Trois des équipiers sentent désormais bon le gel douche – nous esquivons les nuages et poursuivons le déjeuner. Nous reprenons les observations. Un groupe d’une dizaine de dauphins fait une apparition furtive. A 14h30, un souffle à bâbord à une trentaine de mètres d’Alcyon surgit de nulle part. L’aileron courbé vers l’arrière, notre individu prend quelques aspirations et sonde une bonne dizaine de minutes. Nous avons du mal à suivre ce rorqual fantôme (Casper) mais insistons et parvenons à des photos identifications correctes. Ce sera sûrement le dernier rorqual de la semaine pour nous.
La mer se fait déserte pendant quelques heures. Vers 19h, nous apercevons des sauts au loin. A peine une minute après, c’est à nos côtés qu’évolue un groupe de grands dauphins (Tursiops). Peut-être chassent-ils ? Ils sautent, changent de direction, viennent et repartent. Le bal des Tursiops dure une bonne demi-heure. Ils sont une vingtaine. Un beau bouquet final pour cette magnifique semaine durant laquelle, semble-t-il, nous avons eu beaucoup de chance. Nous retournons mouiller l’ancre aux Embiez. Ce soir, le mouillage est calme et silencieux. Nous attendons les bonnes crêpes de Yann pour une dernière soirée dans le cockpit.

Vendredi 21
Réveillés à 7h, nous avons la surprise de découvrir une ligne de pèche à 50cm du bateau. Nous la retirons à l’épuisette avant de remonter l’ancre et de partir au moteur. Nous montons les voiles au niveau du cap Sicié. Sophie se met à la proue de l’Alcyon telle une sirène. Nous tirons des bords dans tous les sens. Sophie est trempée mais kiffe ça ! Nous sommes entourés de voiliers et de bateaux militaires. Nous filons à force 4-5.

 

Les fiches espèces et géologie

Voir nos fiches des espèces et géologie remarquables de l'archipel des Açores élaborées par les guides encadrants de Participe Futur.

fiche acores

Petit alphabet des Açores

acores

A comme Anticyclone, B comme botanique, C comme cachalots...
Voir l'alphabet