PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Equipiers : Jean-Pierre Arlès, Béatrice Maury, Christel Leca, Caroline Daae
Chef de bord : Camille Fournier
Guide : Eléonore Seigneur

15 Mai 2016 (Terceira) :
L'équipage est maintenant au complet avec l'arrivée de Christel qui a évité de justesse le déluge qui trempe Alcyon depuis le petit matin. Nous faisons un petit avitaillement car lundi de pentecôte tout sera fermé à Angra. Caroline et Eléonore partent à la découverte du Monte Brasil (photo 1), réserve botanique naturelle à la flore exubérante et à sa faune surprenante : de nombreux oiseaux mais aussi des chats, des poules et des chevreuils !
Au retour, nous dînons tous « chez Pépé » de plats locaux dans une ambiance foot.

16 Mai 2016 (Terceira-Graciosa) :
1ère navigation du nouvel équipage, le dernier bulletin météo nous décide à partir pour Graciosa, l'île la plus « sauvage » de l'archipel central. C'est monsieur Perkins (le moteur) qui nous propulse pendant plusieurs heures. Un zodiac de wale watching sur bâbord est certainement en train d'observer une baleine bleue vu le souffle énorme que nous apercevons à plusieurs reprises. Au large de São Jorge c'est un autre souffle gigantesque qui attire l'attention de notre guide Eléonore mais elle fait route bien loin d'Alcyon, dans la direction opposée. Des moutons apparaissent à la surface de l'océan et des splachs attirent notre attention. Nous nous retrouvons bientôt aux abords d'un groupe d'une cinquantaine de dauphins bleu-blanc en pleine chasse et donc pas du tout intéressés par le bateau. Un vent d'ouest s'installe et nous voguons, toutes voiles dehors. Cet épisode fini d'amariner nos 3 nouvelles arrivantes dont 2 nourrissent généreusement les poissons.
Villa de Praia est en vue, en entrant dans le pittoresque petit port de pêche, nous sommes accueillis par la fanfare locale :). Nous amarrons Alcyon à la même place qu'il y a 15 jours et nous partons à la fête locale de la pentecôte. Nous achetons de la liqueur et des sucreries locales, aux enchères paroissiales avant de rentrer, égaillés par la musique entraînante de la fanfare qui finit son concert en beauté sur un medley d'Abba.

17 Mai 2016 (Graciosa) :
Le petit village de Praia est plein de moulins rénovés rouges et noirs en pierres de lave (photo 2). Aujourd'hui le centre de l'île étant très couvert, nous préférons partir à la découverte de Santa Cruz, la ville principale de Graciosa par la route du littoral. Le chemin est splendide, entre les vignes entourées de murets de pierres de lave et les eucalyptus. Caro, Béa et Eléonore visitent le musée de la ville qui rassemble les outils du quotidien des habitants de l'île au siècle dernier : séchoir à maïs, charrettes à chien, outils agraires et presse à vin gigantesque.
JP et Christel, téméraires vont se baigner pendant que Camille s'active sur Alcyon.
Au menu du soir : patates douces au lait de coco et les délicieux poissons frais fournis par les pécheurs du port où nous avons accosté !

18 Mai 2016 (Graciosa-São Jorge) :
Nous quittons à 8h le charmant petit port de Graciosa et faisons cap vers Velas, sur l'île de São Jorge. Nous passons entre l'ile de Graciosa et l'ilhéu do Baixo que nous admirons et nous nous mettons en observation attentive. Nos efforts sont rapidement récompensés lorsque nous apercevons les souffles de deux rorquals communs que nous approchons rapidement et nous pouvons les photo identifier (photo 3). Le premier sonde et le 2ème le suit en nous gratifiant de sa caudale, fait rare pour un rorqual commun (photo 4).
Le calme revient, on se remet en obs et 13 min plus tard, des caudales de delphinidés apparaissent… pas de rostre à l'horizon… ce sont des pseudorques (photo 5) en train de chasser, un groupe d'au moins 50 individus, étalés tout autour d'Alcyon. 1h30 plus tard, 2 souffles à l'horizon suivis d'une tortue à écaille. Il est l'heure de manger, nous stoppons le Perkins mais nous repérons de nouveau les souffles qui s'avère être ceux de baleines bleues reconnaissable à leur couleur grise tachetée (photo 6). Un vrai festival cétacéen !
Au moment de passer le cap de Rosais (?) au large de São Jorge, qui ressemble à une tête de rhinocéros, Éole nous devient favorable. Nous traversons un radeau de puffins cendrés qui, à notre approche se met à courir sur l'eau avant de s'envoler et de surfer au-dessus des vagues.
Arrivés à Velas, 3 équipiers partent compléter l'avitaillement du bateau puis c'est l'heure de la baignade, dans une eau à 17°C à la découverte de la faune de l'Atlantique : concombre « léopards » énormes étoiles de mer rouge tacheté, girelles paon, poissons perroquet, saupes, rougets, castagnoles. Le tout dans une piscine naturelle aménagée (photo 7). Après une douche chaude et un petit apéro, on se régale d'un congre plein d’arêtes mais délicieux.

19 Mai 2016 (São Jorge) :
Toujours à São Jorge, l'équipage s'éclate sur l'île et la visite tous azimuts, par un temps magnifique.
Les habitants prennent très facilement en stop et nous accueillent avec gentillesse sur les lieux des fêtes votives traditionnelles qui ont lieux dans chaque village, tout au long du mois de mai. On y offre une variante locale du pot-au-feu, du vin, de la brioche et du fromage.
L'équipage quitte le port de Velas (photo 8) pour se rendre à la tour de l'église d'Urzelina, seule rescapée d'une éruption (photo 9). Nous parcourons l'île tout en longueur, depuis l'est où se trouve l'ilheu de Topo, peuplé de vaches qui font... mais oui c'est vrai ... la traversée à la nage ; jusqu’à l'ouest où se trouve l'ancienne vigie pour repérer les baleines ainsi que le phare de Rosais. Tout le long de la côte, on compte également 64 fajas (coulées de laves fertiles aux pieds des falaises) qui rivalisent de beauté.

20 Mai 2016 (São Jorge) :
Le temps a changé, alors qu'hier, le soleil brillait de mille feux et que devant la plupart des maisons le linge séchait joyeusement, aujourd'hui des nuages s’amoncellent et promettent de la pluie. Les 2 hommes restent au bateau alors que les 4 femmes se dirigent vers la fajas dos Cubres, point de départ d'une magnifique ballade sur un chemin de terre rouge praticable à pieds (ou en quad !) vers la faja-Caldera de Santo Christo (photos 10 et 11) et la lagune peuplée de sternes (photo 12) Le chemin qui tombe à pic dans l'océan est super bien entretenu et sécurisé par des barrières faites de bois tordu de bruyère arbustive ou de petits murets. La végétation sub-tropicale des lieux nous enchante ainsi que les oiseaux (pinsons et merles) qui, à notre retour, profitent de petites flaques d'eau pour faire leur toilette.

21 Mai 2016 (São Jorge-Faial) :
Départ à 6h du matin car un bon petit vent est annoncé durant la matinée. Nous mettons le cap vers Horta sur l'île de Faial. Tout près du bord, Christel repère un souffle de rorqual qui restera non identifié car nous ne faisons pas la même route.
C'est la première fois depuis que nous sommes au Açores que nous en voyons entre São Jorge et Failal. Quelques temps plus tard, ce sont des grands dauphins qui sont repérés. Le ventre est bien plus blanc que leurs congénères de Méditerranée. 2 d'entre eux viennent très brièvement à l'étrave en restant sous l'eau.
Après un agréable repas pris en mer, nous arrivons à Horta dont le port est tout autant peuplé que lors de notre précédant passage. Les quais y sont couverts des peintures laissées par tous les marins passés par là (photo 13). Nous nous mettons à couple d'un voilier grec d'où nous avons une magnifique vue sur le mont Pico (photo 14).
3 équipières profitent du soleil pour aller visiter la Caldeira : une magnifique rando tout autour du cratère formé il y a 15 milles ans et des vaches escaladeuses ! (Photos 15 et 15bis).

22 Mai 2016 (Faial) :
La météo annoncée clémente jusqu'à 15h, l'équipage se tasse en fiat panda, cap sur la « nouvelle terre ». Cette langue de terre noire et sableuse est le résultat d'une éruption du volcan Capelinhos en 1957. Le paysage battu par le vent est sauvage et spectaculaire (photo 16). Le capitaine à d’ailleurs bien failli y laisser sa casquette fétiche !
A peine rentré et attablé autour d'un casse-croûte, le déluge s’abat. Christel affrontera seule la tempête : il faut bien rendre la voiture !
Trombes et coups de tabac entrecoupés d’éclaircies tout l'après-midi.

23 Mai 2016 (Faial) :
Dernière journée clémente à Horta, de belles éclaircies permettent de belles ballades. Nous visitons Porto Pim qui nous offre une magnifique vue sur la baie et la caldeira di inferno .
Une visite au « musée des baleiniers » nous laisse un sentiment de malaise. Il s'agit en fait d'une ancienne usine qui transformait jusque dans les années 80 des cachalots en produits dérivés (huile, farine animale, cosmétiques : photo 17). Instructif mais assez dérangeant...surtout les vidéos de chasse et de dépeçage !
On espère ensuite aller voir des animaux vivants à l'aquarium mais celui-ci est fermé. Nous admirons la mer démontée et la marina de plus en plus pleine des voiliers venus s'abriter du coup de vent. Après quelques emplettes chez « Peter's » nous nous régalons des crêpes de Christel.

24 Mai 2016 (Faial-Pico) :
Ce matin l'équipage trépigne de prendre la mer. Après un bon petit déjeuner aux fruits avec un ananas local particulièrement goûtu, nous larguons les amarres grinçantes à 8h et faisons route vers Lages de Pico. Vent d'ouest force 5, 2 ris dans la grand-voile et 1 dans l'artimon, Alcyon s'éclate mais le moyen Yankee souffre d'un empannage rapide et nous le remplaçons par le petit Yankee.
A la fin de la manœuvre, parmi les vagues et la longue houle de l'Atlantique apparaissent une centaine de dauphins communs. Ils jouent et surfent dans les vagues et à l'étrave, nous accompagnant pendant 15 minutes magiques.
Même déventé par le Mont Pico, les rafales et les rigolins nous maintiennent à bonne allure.
L'arrivée délicate dans l'étroit port de Lages de Pico est orchestrée par notre capitaine. Après déjeuner, nous partons visiter la vigie des baleines. Située à 100m d'altitude, elle permet à l'observateur Marcello de scruter l'océan à longueur de journée, à l'aide de jumelles très performantes, jusqu'à 20 miles au large (photo 18). Cette aptitude, transmise de père en fils servait à l'époque à la chasse à la baleine. Elle est maintenant utilisée pour repérer les animaux pour le wale watching. Lors de notre visite nous apprenons qu'une baleine bleue vue il y a 30 ans aux Açores se trouve actuellement au Canada.
En rentrant au village, Eléonore et Béa s'approchent d'étranges animaux échoués. Il s'avère que ce sont des « pepino de mar » : des holloturies très prisées en gastronomie japonaise ! (Photo 19)
A l'Espaço Talassa, la conférence du mardi est animée par M. Hoare, auteur anglais passionné des cétacés qui évoque les « baleines » dans l’imaginaire humain au travers des âges.

25 Mai 2016 (Pico) :
Après un petit déjeuner pris à la meilleure boulangerie du coin (du monde!), nous tentons, sans succès, de louer une voiture. Elle ne sera disponible que le lendemain. Finalement c'est une bonne chose car il pleut et repleut toute la journée.
Bien que charmant, le petit port de Lajes (photo 20) est l'endroit le plus venteux de ces lieux ! Nous nous occupons à diverses tâches et nous relaxons.

26 Mai 2016 (Pico) :
Caroline devant soigner son dos, Jean-Pierre reste avec elle, alors que les 4 autres compères prennent place dans une auto bien méritée et partent à la découverte de Pico. Premier arrêt aux vignobles classés au patrimoine mondial de l'Unesco, minuscules parcelles serties dans des murets de pierres volcaniques (photo 21) suivi d'un repas en terrasse...sous la pluie ! Et oui on est courageux et téméraires nous, les équipiers d'Alcyon !
Nous reprenons la route vers le lac que nous n'avions pas trouvé il y a 15j. Bien que sous la brume, le paysage nous enchante, surtout quand 2 fajas s'offrent à notre regard, elles seules illuminées par le soleil (photo 22) !
Nous nous rendons ensuite à l'est de l’île pour y découvrir un paysage de bout du monde mêlé de roches volcanique et d'océan (photo 23).
Nous nous mettons ensuite à la recherche d'un café, chose difficile en ce jour de la « fête dieu ». D'ailleurs à Madalena, nous croisons un cortège animé par les 2 fanfares locales qui accompagnent un prêtre abrité par un dais et portant le « corps du christ ».
Nous rentrons finalement à Lajes pour y retrouver nos 2 compères qui nous attendent avec un couscous délicieux.

27 Mai 2016 (Pico-Terceira) :
Nous larguons les amarres à 8h pour Angra de Heroismo. En observation active, nous croiserons par 2 fois des dauphins communs (photo 24) mais aucun souffle à l'horizon.
Éole nous gâte d'un WNW force 5 qui nous emmène à 7 nœuds bâbord amure pour la dernière nav de cette quinzaine.
Des radeaux de puffins se confondent dans les vagues mêlés à la houle.
Après 10h de navigation nous arrivons à bon port et allons prendre un excellent repas « au Pirate » ou nous avons une très belle vue sur la baie (photo 25).

28 Mai 2016 (Terceira) :
Camille s'active aux petits travaux d'entretien. On bichonne Alcyon. Caro, Léo et Béa emmènent Christel à l’aéroport puis vont manger à Biscoitos pour y admirer ses piscines naturelles.
Nous nous rendons ensuite aux « furnas da Enxofre » que nous découvrons sous la pluie qui nous trempe en moins de 5min. Plongées dans l'odeur de souffre, nous admirons les fumerolles baignées dans la brume. Puis nous nous rendons à la grotte do Algar do Carvao (photo 28).
Nous y découvrons un paysage spectaculaire. A travers un puits de lumière naturelle bordée de végétation de mousses et de fougères nous découvrons une enfilade de grottes ornées de stalactites de silice dans les tons blanc et rouge. Des coulées de lave brillante d’obsidienne plongent jusqu'à un lac naturel alimenté par les eaux de pluies.
Trempées mais heureuses, nous en profitons pour faire les courses dont le plein d'eau pour la nav de retour qui s'annonce.
Arrivées sur Alcyon, nous avons le plaisir d'y trouver Victor tout content de sa future navigation et qui a emmené son violon. Caro nous concocte un bon repas et Léo et Béa se régalent même si demain, à regret, elles vont regagner leurs pénates.

Bon vent au nouvel équipage pour la traversée hauturière de retour !

Monte Brasil
Monte Brasil
Moulin Graciosa
Moulin Graciosa
Suivi du rorqual
Suivi du rorqual
Caudale
Caudale
Pseudorque
Pseudorque
Event baleine
Event baleine
Piscine naturelle
Piscine naturelle
Velas Sao Jorge
Velas Sao Jorge
La tour Urzelina
La tour Urzelina
Faja
Faja
Laguna
Laguna
Quai Horta
Quai Horta
vue sur le Pico du port Horta
vue sur le Pico du port Horta
Caldera Vaches
Caldera Vaches
Caldera
Caldera
Nouvelle terre
Nouvelle terre
Museo de baleineiros
Museo de baleineiros
Holoturie
Holoturie
Port Lajes, Pico
Port Lajes, Pico
Vignobles classés
Vignobles classés
Faja de Pico
Faja de Pico
Observation
Observation
Angra
Angra
Le phare du Pico
Le phare du Pico
Grotte do Algar
Grotte do Algar
Ileu-Topo-vaches-Monte-Pico
Ileu-Topo-vaches-Monte-Pico
mosaique-cachalot
mosaique-cachalot
vie-à-bord
vie-à-bord

Açores 2016