PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Striped dolphin / Stenella coeruleoalba

Du grec Stenos = étroit, en référence à la forme du bec et du latin caerulus = bleu et albus = blanc

dauphinbleu Odontocète / Famille des delphinidés
Statut en Méditerranée : Commun
Longueur : 2 à 2,5 m, jusqu'à 2,6 m;


Poids : 95 à 105 kg; Longévité : 30 à 40 ans.

Description : Son corps est fin et élancé. Son bec et son melon sont bien marqués. Sa coloration est complexe, avec 4 bandes sombres qui partent de son œil et parcourent son corps. Sa caractéristique principale est la « flamme » claire qui part de l'arrière de son œil et va jusque vers sa dorsale. Sa nageoire dorsale est haute et recourbée et se situe au milieu de son dos.


Répartition géographique : Dans les eaux tempérées et tropicales de tous les océans et dans certaines mers semi-fermées. C'est une espèce pélagique qui vit principalement au-delà du plateau continental. En Méditerranée, c'est l'espèce la plus fréquente.

Population : Inconnue au niveau mondial, estimée à 250 000 individus en 1991 en Méditerranée, dont environ 25 000 dans le secteur Corsico-Liguro-Provençal.

Comment le repérer à la surface : Chercher sa nageoire dorsale, des « éclaboussures » sur l'eau et, de plus près, chercher sa « flamme ». A ne pas confondre avec le dauphin commun qui présente une tache claire sur la nageoire dorsale et une tache en forme de sablier sur le flanc.

Alimentation : Poissons, céphalopodes et crustacés.

Comportement social : Ils vivent souvent en groupes de 10 à 100 individus. Des groupes de plusieurs centaines d'individus ont également été observés. Il semble exister une ségrégation par âge et par sexe. On rencontre également des bandes d'immatures. Il est très démonstratif en surface : coups de queue, sauts, acrobaties, nage à l'étrave. On peut l'observer en compagnie d'autres espèces comme le dauphin commun, le dauphin de Risso ou le rorqual commun.

Prédateurs / menaces : L'homme : pollution, captures accidentelles dans des engins de pêche, bruit, perturbations humaines directes, morbillivirus.

Faits d'intérêts :

  • On les appelle les « moineaux de la Méditerranée ».
  • En 1991, cette espèce a été décimée par le morbillivirus. A plusieurs reprises, de nombreux individus se sont échoués, mais aucune nouvelle crise majeure n'a été détectée depuis.