PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Samedi 09 juillet :
Aujourd’hui nous avons accueilli à bord d’Alcyon la famille Ramuz (Philippe, Maud et Oriane, Coraline et Loic, leurs trois enfants âgés de 10 à 16 ans), tout droit venue de Suisse.
Nous sommes partis de pin Rolland vers 15h30 pour aller mouiller devant Porquerolles.
Malgré un beau temps et une mer calme tout l’après-midi, nous n’avons pas fait d’observation particulière.
Un festival de Jazz se déroulant sur l’île ce week-end là (« Jazz à Porquerolles »), nous avons donc décidé d’emmener la petite famille à terre pour une sympathique visite nocturne de Porquerolles.

Dimanche 10 juillet :
Dans la matinée, les différents protocoles à mettre en œuvre ont été expliqués aux observateurs, et un petit « cours » sur les cétacés de Méditerranée leur a également été donné, afin qu’ils puissent prendre connaissance des différentes espèces présentes sur le territoire, manière de les différencier lors des observations (critères de détermination),habitats favorables selon les espèces et différentes sortes de comportements.
Nous avons quitté Porquerolles pour aller déjeuner sous le Fort Bregançon, où notre voisin de mouillage s’est cassé la jambe en glissant sur son yacht...
Direction l’Est ensuite pour parcourir le canyon de « Léa » à la recherche d’éventuels cachalots (Physeter macrocephalus), mais aucun clac entendu à l’hydrophone.
Nous mouillons à Bagaud pour la nuit, avec en prime un magnifique coucher de soleil.

Lundi 11 juillet :
A peine un quart d’heure après notre départ de Bagaud vers 07h30, un premier souffle de cachalot (Physeter macrocephalus) est aperçu à 500m du bateau.
Nous nous sommes donc approchés de l’animal, qui reprenait son souffle après une longue plongée, afin de pouvoir procéder à la photo identification.
Une fois reparti en chasse, nous avons pu l’écouter pendant près d’une heure grâce à l’hydrophone.
Malheureusement, malgré l’avoir à nouveau écouté pendant tout le temps de sa seconde chasse (environ une heure), nous ne l’avons jamais vu ressortir... On peut dire que celui-là nous a bien eus...
La matinée s’est prolongée par de nombreuses autres belles observations, notamment deux rorquals communs (Balaenoptera physalus) en chasse, rejoints par plus de cinquante dauphins bleus et blancs (Stenella coeruleoalba), qui nous ont offert un (très) beau spectacle d’environ une demie heure avec de nombreux sauts différents (tendus, vrilles...) et de longues minutes à l’étrave.
Retour des baleines à l’heure de «l’apéro », et trois autres observations de stenella dans l’après-midi, dont une au coucher du soleil.
Nous sommes restés au large à la cape pour la nuit.

Mardi 12 juillet :
Après les dauphins au coucher, les baleines au lever du soleil !
Durant le quart de 04h à 6H effectué par la guide (Marie) et le skipper (Tim), deux rorquals sont sortis juste à côté du bateau (peut-être à une dizaine de mètres, à peine) alors que le soleil se levait.
Leur réapparition environ 15min après nous a « forcé » à réveiller la famille « observateurs ».
Nous avons ainsi pu observer les deux rorquals pendant dix minutes. Ce sera notre seule observation de la journée.
Le mistral se levant dans l’après-midi, nous sommes donc rentrés pour mouiller à la plage de Pampelonne.
L’après-midi aura donc principalement été consacrée à la sieste (il faut bien récupérer des quarts de nuit...) et à la baignade !

Mercredi 13 juillet :
Ce mercredi aura été aussi peu productif d’un point de vue naturaliste que la veille...
Grâce matinée « forcée » à cause du coup de mistral, puis départ vers 16h pour le Levant... En théorie.
Le vent et les vagues auront eu raison du bateau et de l’équipage, qui n’auront parcouru que 12 miles en quatre heures, et au moteur...
Nous nous sommes donc arrêtés à Cavallaire, situé à moins de la moitié du chemin que nous devions parcourir.
Arrivés tard, ce sera soirée jeu de société !

Jeudi 14 juillet :
Le vent toujours présent et la mer ne s’étant pas calmée nous forcent à rester au mouillage pour la journée.
Grâce matinée, petit dej’, sieste, jeu de société avec les enfants, déjeuner, re-sieste, promenade sur la côte, re-re-sieste... Pas vraiment de sensation forte pour aujourd’hui

Espérons maintenant quelques dauphins sur le chemin de St Mandrier !

Vendredi 15 juillet 2016 :
Le vent s’est bien calmé et nous avons pu quitter le mouillage vers 6h du matin.
Pas de dauphin sur le chemin du retour, mais de nombreux voiliers, sortis dès la fin du coup de mistral.
Retour au port pour 13h15. Après un bon repas, ce sera l’heure de nettoyer de fond en comble le bateau et de refaire l’avitaillement pour la prochaine mission, qui part demain....