PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

J1-Samedi 16 juillet 2016

Arrivée d'Hélène, Ghislaine, Amélie, Martin, Emilie venant de Savoie, Saint Etienne, Toulouse, et Paris. Après l'installation des écovolontaires dans le bateau et un briefing sécurité du Cap'tain Tim nous faisons route pour Porquerolles. Le vent de travers nous mène dans un petit mouillage à l'Ouest de l'île. Nous faisons connaissance autour d'un verre et d'un succulent dîner préparé par le Chef. Premier coucher de soleil sur l'eau qui en annoncera bien d'autres...

J2-Dimanche 17 juillet : Départ pour le grand large

Après avoir fait le plein de gazoil au port de Porquerolles, nous faisons cap vers le Sud afin de traverser le talus continental, zone préférée des globicéphales et cachalots. Les équipiers scrutent la mer avec attention, chacun sa zone et découvrent le Mola Mola, communément appelé poisson lune.

Aux alentours de 13 h, le visage des équipiers rayonnent avec l'arrivée des dauphins bleu et blanc (Stennella) à l'étrave du bateau. Ce sera une première rencontre pour la plupart des équipiers. Nous en comptons plus d'une vingtaine.

Nous arrivons sur notre point le plus au large à un peu plus de 20 milles des côtes vers 20h. Après avoir dîné, les quarts de surveillance s'organisent car nous passons la nuit à la cape.....c'est à dire que nous mettons les voiles de façon à rester le plus immobile possible.

Chaque équipier par groupe de 2 fera des quarts de 2h de 23hà 7h. Certains observeront les étoiles. Les plus chanceux entendront un souffle et verront un rorqual tout près du bateau, les autres n'entendront que des cornes de brumes sous une brume qui se dissipera vers 8h.

J3-Lundi 18 juillet

Nous avons la chance d'observer rapidement des dauphins qui approchent du bateau au petit déjeuner. Cette journée sera d'ailleurs ponctuée de multiples rencontres avec les dauphins bleu et blancs, nous les croisons à 4 reprises. En plus des dauphins, nous voyons au loin des chasses de thons.

La brise se lève en début d'après-midi rendant les observations plus hardies .....Il devient impossible de distinguer des souffles au milieu des moutons. Nous arrêtons les quarts d'observations mais restons vigilants. La brise établie, nous permet de naviguer sous voile jusqu'au mouillage de Bagaud, îlot dépendant des îles d'Hyères. Une fois l'ancre déposée au fond, les équipiers s'arment de masque et tuba et partent à l'exploration des fonds marins.

J4-Mardi 19 juillet : cap à l'ouest

Après une nuit de repos au mouillage nous nous dirigeons vers l'ouest, les conditions météo étant plus favorables. Un BMS (bulletin spécial de sécurité) est annoncé à l'est. Nous quittons le mouillage et longeons l'île de Porquerolles par le Sud avant de se rediriger vers le large et des profondeurs supérieures à 200 m. La mer est formée et nous verrons très peu d'animaux. Les équipiers en profitent pour apprendre les bases de la navigation, s'entraîner aux manœuvres à la voiles, barrent voiles hissées et bordées......'lofe', 'abat'...le vocabulaire technique rentre.

J5-Mercredi 20 juillet

Nous reprenons notre route vers le Sud-Ouest sur une mer d'huile, les deux premières heures d'observation sont calmes.....le calme avant la tempête.... En effet, 2 observateurs détectent au loin un souffle...nous nous approchons et finalement ce n'est pas un mais deux souffles de rorqual commun que nous voyons. Nous restons avec ces baleines pendant ¾ d'heure, les admirons sortir pour respirer à la surface montrant leur évent et chevron puis sonder pendant 10-15 mn. Le spectacle est magique.

A peine décidons-nous de nous mettre à la cape pour manger, nous voyons un groupe de dauphins étalés qui se rapproche puis s'éloigne du bateau. Journée chanceuse, les dauphins seront au rendez- vous tout le long de l'après-midi.

L'après-midi se poursuit par la détection d'un souffle au loin, ressemblant à un souffle de cachalot. Ghislaine et Hélène accroc de l'hydrophone, sortent cet instrument qui permet de détecter les clics du cachalot. Elles restent accrochées au casque et ne ratent pas une minute des cliquetis émis. Nous restons sur zone, tout le monde aux aguets pendant un peu plus d'une heure puis reprenons la route...le cachalot se cache !

La journée se termine par un mouillage à Sormiou, magnifique crique à la roche calcaire du Parc national des Calanques.

J6-Jeudi 21 juillet-direction les Embiez

Nous partons au petit jour pour retrouver le large. Les cétacés ne sont pas au rendez-vous mais nous avons quand même le plaisir d'observer plusieurs fois notre ami le Mola Mola ainsi que les Puffins, oiseaux marins endémiques aux côtes Méditerranéennes. En plus de ces observations nous procédons à l'activité préférée de Martin : le ramassage des macro-déchets !!! Tim à la barre, Martin à la perche nous ramassons ballons, polystyrène, bouteilles, sac plastiques et autres déchets dus aux activités humaines tout le long de notre mission.

La journée se finit au mouillage des Embiez avec vue sur l'Institut Paul Ricard.

J7-Vendredi 22 Juillet- Retour à Saint -Mandrier

Réveil matin matinal au son du mouillage relevé par notre Cap'taine....tout le monde est d'attaque pour profiter de cette dernière matinée d'observation. 3 paires d'yeux à l'avant et les dauphins qui viennent jouer à l'étrave pendant notre passage du cap Sicié (ou Cap Sissi pour certains équipiers)....notre mini Cap Horn Méditerranéen pour les plaisanciers locaux..