PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Chef de bord : Inès
Guide : Orlane
Jacques, président de Participe Futur
Ecovolontaires : Sandra, Michel, Nicolas, Raphaël

Samedi 6
Orlane :

Bien arrivée à Saint Mandrier, accueillie par les yeux pétillants soulignés d'un grand sourire d'Inès, la prestance bienfaisante enrobée d'un redoutable humour de Jacques , la joie contagieuse de Gaëlle, tout cela dans une bonne humeur générale revigorante. Je rencontre Claudia et Timothée, le duo Skipper/Guide des semaines précédentes. Ils me conseillent, me renseignent sur le bon fonctionnement du matériel à bord. La passation se fait avec fluidité.


Les équipiers arrivent les uns après les autres et s'installent au creux d'Alcyon avant d'être rejoints par le duo de TF1 qui vient nous interviewer pour un futur journal du 20h.

C'est donc une fois l'équipage au complet, composé de Jacques, Inès, Raphaël, Sandra, Michel, Nicolas, Gaëlle et temporairement l'équipe de TF1, que nous larguons les amarres pour partir à l'aventure. 


Nicolas  :

Une équipe de TF1 ( journaliste + caméraman) accompagne notre départ de saint- Mandrier à Porquerolles. Interviews, séquences paysage, briefing sécurité, mal de mer dans l'objectif de la caméra… on nous promet un reportage d'une minute diffusé le week-end du 20 août. 


Dimanche 7 
« On a choqué le bout en train mais l'écoute de la drisse était bordée sur l'artimon du yankee » !. 

Après le déjeuner, premier rorqual commun ! Raphaël a senti l'odeur nauséabonde de son souffle.
Protocole de macro déchets : bilan : c'est bien. Pas de pollution sur le parcours du jour.
Simone, la mère du vent (humour du bord) : "mer peu agitée, visibilité bonne…" relax.
On croise Océanite, le voilier de Laurent, un ami d’Alcyon.

Lundi 8 
Gaëlle débarque à Cavalaire  et quitte la suite de la mission. Après nous être inexorablement éloignés du continent, nous rencontrons un cachalot. Nous avons aussi péché sportivement un beau ballon rose  à l'épuisette.

La journée se poursuit par une nuit de quart à la cape.

Mardi 9 
Michel :

Après une nuit de quart de 2 heures partagée en 4 groupes, nous voyons le jour se lever et nous apercevons la Corse. S'ensuit une période mouvementée : Rorqual commun puis observations continues avec l'apparition de dauphins que Nicolas a bien repérés.

Repas, baignade et retour vers Cannes. Quelques thons en chasse ponctuent notre avancée à la voile puis au moteur. Le soleil décline lentement sur la cité des stars.

Mercredi 10 

Nous sommes partis pour observer des cachalots aux abords du canyon, nous avons trouvé une cinquantaine de dauphins à la place, dans une nuée dispersée entourant le voilier. Retour vers saint Raphaël, à nouveau 3 dauphins qui nous saluent d'un saut rapide vers midi. Puis, malgré tous nos efforts d'observations  stades N2 et N3 (transect de ligne à 3 observateurs), nous ne voyons plus de cétacés et même pas d'oiseau. ( trop grande présence de yachts ?)

Le soir nous mouillons devant la plage en rade d’Agay pour profiter d'une belle fin de journée.

jeudi 11

Départ d’ Agay, plage du débarquement. Plutôt tranquille, nous commençons les observations. c'est alors que la mer se lève rapidement : force 5. Mais le skipper et l'équipage maîtrisent immédiatement la situation : deux ris sont pris dans la GV et 1 ris dans l'artimon.

Cap Sud-Ouest avec un ciel légèrement couvert, nous traçons vers les îles d’Hyères. Après un déjeuner "balancé" au rythme de la houle nous arrivons à Port Cros en compagnie d'autres voiliers. Après avoir mouillé et exécuté la manoeuvre de mise à l'eau de l'annexe, nous accostons la rive. Promenade terrestre pour tout le monde : nous découvrons  trois forts de l'île et son cimetière en surplomb au dessus de la mer.

Le retour à la terre nous donne le mal de mer. Cela ne nous empêche pas de gravir la colline et de rencontrer des sangliers sur notre chemin. Nous préférons retourner tranquillement sur nos pas, avec le soleil couchant au dessus des îles qui parsèment le paysage. Nous rejoignons l'autre partie de l'équipage au restaurant  où nous festoyons gaiement, Jacques nous imitant le "jeun's" casquette à l'envers : " t'as vu ta mer, grave " !

Au repas, soupe de poisson, poisson grillé, calmar pur les odontocètes de l'équipe.

Retour sur Alcyon de nuit, avec pour lumière la lune, les étoiles et quelques feux de mouillage des bateaux voisins. La nuit va être " bercée" au bruit du moteur du bateau de la marine nationale (Grrrrrr !)

Heureusement le ciel étoilé et parsemé d'étoiles filantes nous plonge dans le silence de nos pensées. Bonne nuit ! 

Vendredi 12 

Réveil matinal de l'équipe féminine du bateau. Secondée par Jacques, notre loup de mer préféré, les filles s'activent à remonter l'annexe à bord. Et ben, ce n'est pas si simple! après quelques efforts et juste quelques minutes, tout est rangé et on est prêt à partir ! la relève masculine est alors à pied d'oeuvre pour relever l'ancre avec le fameux guideau manuel. Que du sport a 6h du matin ! mais quelles magnifiques couleurs du levé de soleil ! moment très agréable et paisible par mer belle. Et voila qu'à 8h, en pleine observation de niveau 3, des observations de dauphins, Raphaël repère encore une fois des dorsales de dauphins. Bingo ! trois Tursiops Truncatus (grand dauphin) nous font l’ honneur de leur présence ! le petit qui accompagnait deux adultes nous montre ses prouesses de sauts, rien que pour notre plaisir. 15min d'observation et nous leur rendons leur tranquillité familiale, surtout que le trafic maritime est déjà bien dense. Jacques est à la barre, papote et taquine le binôme féminin leader du bateau. Une ambiance décontractée, joyeuse et chaleureuse se dégage d'Alcyon navigant tranquillement vers port pin rolland. Une fois accostés, en fin de matinée, les sacs se préparent, le ménage se fait. Nous voilà partis à pied au restaurant du Mas saint Asile, en bord de mer, avec une vue sur le cap Sicié. Après une promenade, le séjour prend fin et chacun reprend sa route.