PARTICIPE FUTUR S'ENGAGE POUR LA CONSERVATION MARINE A TRAVERS LA RECHERCHE, L'EDUCATION ET LA SENSIBILISATION

Chef de bord : Yann
Guide : Eléonore

1. Samedi 7 juillet  :
A 16h l’équipage est au complet. Yann notre chef de bord, Eléonore notre guide et 4 équipières Caroline, Catherine, Gaëlle et Magdalena. Le bateau fin prêt, la glacière bien pleine et le temps parfait, nous quittons Pin Rolland pour rejoindre notre 1èr mouillage au Langoustier, à l’ouest de Porquerolles. Tout à la voile, à 5 nœuds de moyenne. Baignade divine dans une eau à 24°C. Yann nous prépare son légendaire couscous et nous nous préparons à une bonne nuit de sommeil car le départ est fixé à 7h le lendemain.


2. Dimanche 8 juillet  :
Gaëlle et Caroline avaient convenu de se lever très tôt pour aller nager. A 6h elles foncent vers la côte avec un but bien précis : l’exploration d’une curiosité historique. Des pirates ont creusé la roche, ouvrant une grotte d’où part, à la verticale un escalier aux marches étroites taillées dans la paroi. Le jeu en vaut la chandelle, on débouche à environ 5m au-dessus dans une cavité offrant une magnifique vue sur la baie. Pas le temps de flâner, de retour à bord, un café les attend et Alcyon s’élance pour sa 1ère journée d’observation.
Les conditions météo rendent la navigation éprouvante (houle et roulis). Nous faisons cap au sud, vers le grand large. Nous croiserons un immense groupe de Stenella avec des petits. Certains nous gratifient de cabrioles inédites. Un gros poisson lune passe, placidement. La zone est poissonneuse et les thons font de grands splash. La nuit à la cape ne sera pas aussi fructueuse qu’espérée. Quelques dauphins viendront batifoler, invisibles dans la nuit sans lune. Mais nous profitons d’un ciel merveilleux où la voie lactée trace une large piste cotonneuse.


3. Lundi 9 juillet 2018 :
Dans la nuit le vent s’est levé, nous partons à la voile à l’aube. Nous longeons la bathy des 2500m  mais pas un seul souffle à l’horizon. Nous rejoignons ensuite les îles d’Hyères en faisant de nombreux transects mais nous croisons surtout des déchets (ballons de foire que nous ramassons). Quelques molas molas et de nombreux puffins mais pas un seul cétacé aujourd’hui, ce que confirme l’écoute hydrophone. Après 10h d’observation et de nombreux milles parcourus nous rentrons mouiller dans la baie de Cavalaire.


4. Mardi 10 juillet :
Vers 7h nous repartons longer les canyons. La mer est belle et les conditions favorables. Nous croisons furtivement un petit requin pèlerin. Les sauts de bonites en chasse accompagnent notre bateau. Il y a plein de poissons dans le secteur mais toujours pas de cachalot à l’écoute hydrophone.
Vers 15h le vent se lève, nous allons nous abriter à l’anse du Gaou, près de Bormes-les-Mimosas. Belle navigation, tout à la voile et passage entre l’île du Levant et Port-Cros. Le mouillage est magnifique, c’est l’occasion d’un petit topo sur la faune et la flore sous-marine. Pendant que le mistral rafale de plus en plus, nous dégustons le poulet tikka de Cath puis impossible d’échapper à une soirée foot !!


5. Mercredi 11 juillet :
Prévisions météo peu compatibles avec les observations. Nous nous lançons dans la traversée pour rejoindre l’anse de la Badine sur la presqu’île de Giens. Ca penche ! Vent force 7, une bonne partie de voile ! Nous tirons des bords au près et atteignons notre mouillage dans l’après-midi. L’équipage prend un peu de repos pendant que les rafales balayent le pont. Des sternes pêchent en tombant comme des pierres pendant que les goélands piaillent autour d’Alcyon, attendant des miettes de notre repas. On se couche tôt car demain la météo nous sourit.


6. Jeudi 12 juillet

Départ à 7h, après un copieux petit déjeuner, nous filons sud-ouest au moteur. Nous croisons une grande troupe de dauphins Stenella et certains nous font le plaisir de venir sauter à l’étrave. En milieu de matinée le vent arrive et nous filons à 5 nœuds à la voile. Soudain Eléonore et Catherine crient « souffle », c’est un cachalot loin devant, puis Yann crie « rorqual » à tribord, choix cornélien ! le cachalot mais il sonde, caudale de profil, au loin.
Tous l’après-midi nous alternerons entre écoute à la cape et suivis. Nous dénombrons au moins 5 rorquals différents. Ils sont en recherche alimentaire et nous distancent rapidement mais nous arrivons à en suivre 2 immenses.
Nous ferons le retour à la voile, croisant à nouveaux des dauphins. Au passage entre les rochers des 2 frères et le cap Sicié il faut bien tenir la barre ! Mouillage à la voile. Soirée de récupération autour d’un somptueux écrasé de pommes de terres. Quelle journée riche en émotions !


7. Vendredi 13 juillet
Dernier jour, il est temps de rentrer faire une beauté à Alcyon pour le prochain équipage. Sur une mer d’huile nous rejoignons Port pin rolland au moteur en faisant un petit crochet par le canyon de Toulon pour clôturer cette belle semaine.


mission1_01
mission1_01
mission1_02
mission1_02
mission1_03
mission1_03
mission1_04
mission1_04
mission1_05
mission1_05
mission1_06
mission1_06